Giulio-Enrico Pisani

04.04.2012

'Sacre du printemps chez Orfèo: souffrance humaine et lumière terrestre'

Zeitung vum Lëtzebuerger Vollëk

Son oeuvre est complexe et la beauté de ses tableaux frémit d’un symbolisme dramatique. Tous les travaux de Robi Gottlieb-Cahen respirent, à l’ombre de la mort, le sens tragique, mais aussi la lumière, de la vie… ou de la survie… […] l’on est saisi par un émerveillement quasi-mystique. Dieu y est sans doute mort, dans le sens nietzschéen du terme, mais l’être humain n’a pas fini d’en baver pour autant. […] Purgatoire immanent et jardin aux parfums tout à la fois délicats et sulfureux, le monde selon Gottlieb-Cahen fleure la géhenne par les deux bouts, mais reste profondément humain par ce que nous y découvrons de nous-mêmes et de nos craintes inavouées. […] dépouillées de tout coloriage ou ballast décoratif superflu, ses peintures, monochromes ou camaïeu extrêmement sobres, s’emparent du spectateur et l’entraînent nolens volens vers l’essentiel ou, plus précisément, au fin fond du propos de l’artiste […]


Lore Bacon

07.02.2014

Land, Nr. 6

La mode est au textes illustrés. Ici, bonheur suprême, plume et pinceau se confondent, ont été tenus par la même main, régis par les mêmes poumons, le même coeur, le même cerveau. Et de fait, y a totale alchémie entre le texte de la page de gauche et la peinture de la page de droite. Tant et tant qu'à l'envi on peut d'abord parcourir le texte ou d'abord s'abîmer dans la peinture. Et inlassablement reconfronter les deux.


Nathalie Becker

04.07.2009

'Questions de Corps et de Mémoire'

Luxemburger Wort

“Flesh”, installation présentée au salon de Cercle Artistique, avait énormément interpellé le public par le rapprochement qu’il y faisait entre la viande de consommation […] et le corps de la femme, parfois lui-aussi réduit à de la “chair fraîche” […] Les corps des femmes que l’artiste a pris comme modèle, tout comme les visages, expriment une certaine fragilité, leur corruptibilité accentuée par l’action des acides et de la corrosion. Volontairement avili par ces procédés chimiques, les corps livrent une vérité crue, dure.


Leo Caballero

04.2012

www.klimt02.net

Robi Gottlieb-Cahen […] taught Economics, Sociology and Ethics before devoting himself entirely to art. He is an autodidact and creates installations, paintings and works of prose. In recent years his works have been exhibited in Luxembourg, Norway, Spain, Italy and Germany.
The dramatic effects created by Robi Gottlieb-Cahen and the exceptional aesthetics of his work radiate a mysterious charm. Over here, violence continues its slumber; over there, it threatens to explode. Faces have an enigmatic quality reminiscent of Leonardo da Vinci and, at the same time, emanate a torment à la Grünewald or Dürer. Many of these impressions emerge out of his technique: ‘I apply acrylic paint, inks, and even disinfectants on photographic paper…’, he confides us, ‘then I attack the layers of paint with acids, apply more paint, and repeat the process…’ …the results are breath-taking.


Nathalie Becker

20.04.2012

'La beauté tourmentée'

Luxemburger Wort

[…] Cette peinture passe souvent des bras d’Eros à ceux de Thanatos. […] Nous ressentons derrière l’immaculé d’une carnation tout le poids de la vanité de l’existence et de la corruptibilité des corps et des chairs. Robi Gottlieb-Cahen sublime, à la manière d’un poème baudelairien, la beauté féminine en la dotant d’une puissance létale et convulsive incomparable. Ce flot de sensations paradoxales qui s’empare de nous à la vision des oeuvres du peintre doit beaucoup à la technique. L’artiste est une sorte d’alchimiste de l’acide et des pigments. […] il applique de l’acrylique, des encres qu’il entame ensuite avec véhémence afin de procéder à l’épiphanie des images. [C’est] à la fois une phase de destruction et de création. […] Et puis, il y a l’incomparable traitement lumineux qui intensifie la portée dramatico-tragique des images. Parfois, un clair-obscure rembranesque souligne la tristesse d’un regard ou l’opulence voluptueuse d’un ventre. Cependant, de l’ombre naît souvent la lumière, celle de l’espérance et la force des émotions. […]


Ann Morgan

30.06.2012

'A mission and a half'

A Year of Reading the World

 

The web of questions grows as the book progresses, wrapping the reader in a cat’s-cradle of ideas. Gottlieb-Cahen keeps this light and playful with regular bursts of bathos and wit, which challenge the hushed reverence that often seems to be the expected response to art books. The result is a fascinating and exuberant exploration of pictures and words and our relationship to them.


28.03.2014

Feierkrop, Nr. 972

Robi Gottlieb-Cahen ist also, unseres Wissens, unter den vielen, die sich hierzulande zur höheren Kunst berufen fühlen, eine echte Premiere geglückt. Es geht, wie bei jeder Poesie, welche den Mut zu schockierender Ehrlichkeit hat, in seinem Buch exklusiv um das Mysterium und Ungeheuer schlechthin, die moderne Frau des beginnenden 21. Jahrhunderts […] Mit einer ausgefeilten Kratz- und Ätz-Technik verwandelt er das klassische Portrait und den klassischen "nu artistique" in Manifeste des Unterwusstseins und einer grausamen Zeit. […] Kontrastieren zur düsteren Opulenz der Bilder und Gesichter leistet sich Gottlieb-Cahen als Schriftsteller keinen Buchstaben zu viel. […] Ein Buch zum Meditieren also. Wer die Eier hat, dieses Buch seiner Frau oder Freundin zu schenken, sollte es käuflich erwerben.


Nathalie Becker

12.11.2014

'Dans le cadre de la journée européenne de la culture juive: L’art pictural juif à l’honneur'

Luxemburger Wort, Nr. 212

Amadeo Modigliani, Chagall, Levy, Rayo Sorkine, Tobiasse, Spiro, Kantotowicz, Oppenheim, Mané Katz, Robi Gottlieb et bien d'autres se déploient aux cimaises de la galerie grâce aux prêts généreux de collectionneurs privés. […] Hautes en couleur, vibrantes de toute la richesse de l'âme juive, de la culture et des traditions hébraïques, ces peintures ne peuvent que nous enchanter, nous émouvoir. […] La beauté tourmentée des œuvres du Luxembourgeois Robi Gottlieb-Cahen (*1949) ne nous laisse bien évidemment pas indifférente. De cet artiste, nous apprécions la sensualité convulsive des œuvres. Gottlieb est un alchimiste de l'acide et des pigments, il fixe sur la plaque d'acier le sel de la vie, nous fait passer des bras d'Eros à ceux de Thanatos en une touche, en un clair-obscur.


Ann Morgan

30.06.2012

'A Luxembourgish Artist’s Story'

A Year of Reading the World

After hanging my coat up in a side room under an imposing picture of Queen Elizabeth II, I made my way into a high-ceilinged space lined with a series of artworks painted in Gottlieb-Cahen’s distinctive style – created by layering acrylic paint, ink and other pigments and then using acid to craft the image […].

I spent some time wandering among the works, admiring their eerie beauty and sometimes disturbing darkness […].

The darkness I’d identified in the paintings was a central theme, he explained. Although he was a very positive, upbeat person, a lot of his works portrayed suffering, some of them drawing on the experiences of his relatives, many of whom were killed during the Holocaust. He did, however, always try to include some suggestion of hope in his creations.

‘My wife says for me it’s either psychotherapy or painting,’ he said with a grin. ‘I choose painting.’

He chooses words sometimes too. 

Like Gottlieb-Cahen’s paintings [his forthcoming short-story collection] contains a mixture of lightness (in the form of many laughs) and more sinister elements. […] French-language readers have a treat in store when Gottlieb-Cahen finds a publisher.